Lyon – samedi 26 septembre 2009 pour une fin de vie digne



Réunion publique
Lyon – samedi 26 septembre 2009
 

 
 
 
 
Messieurs les Sénateurs,
Messieurs les Députés,
Cher amis de l’ADMD,
Mesdames et Messieurs,
 
 
Les administrateurs de l’ADMD se sont réunis durant le déjeuner – les 14 nouveaux élus comme les 6 élus de 2007 arrivés à mi-mandat – afin d’élire les membres du nouveau Bureau.
 
Aussi ai-je le plaisir et le grand honneur d’être reconduit dans mes fonctions de président de l’ADMD pour encore deux années. X a été élu 1er vice-président, X et Y ont été élus vice-présidents. X assumera les fonctions de trésorier et Y sera son adjoint. X assumera les fonctions de secrétaire général et Y sera sont adjoint. Pour la première fois dans l’histoire de l’ADMD, un président sortant est reconduit avec près de 90%. C’est une reconnaissance forte de nos adhérents qui me touche. Les adhérents ont ainsi clairement exprimé leur profonde désapprobation des querelles stériles et des polémiques internes inutiles d’une minorité – toujours la même – d’adhérents, y compris d’anciens responsables de notre association, qui n’ont pour objet que de perturber le bon fonctionnement de votre ADMD, selon le postulat bien connu «Je râle, donc j’existe ». Ce qui évite, par ailleurs, de faire des propositions constructives et utiles à chacun d’entre nous. Mais ce résultat est surtout l’obligation pour moi et pour l’équipe que j’ai constituée, grâce au vote massif de nos adhérents, d’aller encore plus loin dans la démocratisation et la reconnaissance de notre association.
 
Cette élection s’est déroulée comme chaque fois, en parfaite conformité avec nos statuts qui prévoient une élection en deux étapes : élection de 20 administrateurs dont la 1ère tâche est d’élire les membres du Bureau.
 
Pourtant, je ne peux m’empêcher de penser à la légitime frustration qui est celle de nos adhérents qui n’ont aucun contrôle sur la personnalité et le programme de celles et ceux qui vont gérer l’association et prendre les décisions nécessaires durant deux années. C’est un peu comme au début de la 5ème République, lorsque les Français n’élisaient pas directement le président de la République ni ne se prononçaient pour un programme de gouvernement mais laissaient ce soin aux parlementaires.
 
Peut-être est-il temps de faire encore plus de démocratie et de laisser les adhérents-électeurs faire les choix qui les concernent, comme je m’y suis engagé avec 13 des 14 administrateurs nouvellement élus.
 
C’est dans cet esprit, et conformément aux conclusions rendues par les audits réalisés ces deux dernières années, que j’ai présenté lors de ce scrutin – non pas une liste, malheureusement ! – mais une suggestion de noms de personnes d’accord sur des orientations et sur des options. Parce que les choix stratégiques qui vont conduire notre association durant deux années doivent être sus et acceptés par les adhérents lorsqu’est venu le temps de l’élection au lieu, comme cela s’est passé depuis de trop nombreuses années, durant l’exercice du mandat, entrainant des démissions, des conflits, des envois stupides de mails, de plus en plus diffamatoires, à des quantités de personnes, faisant perdre un temps précieux non seulement à chacun d’entre nous mais surtout à la cause que nous défendons.
 
Mais que chacun se rassure, l’expression d’une orientation largement majoritaire n’exclut pas l’écoute et le respect de tous. Seulement, une fois la route tracée par vous, le cortège doit y cheminer sans s’en écarter. C’est cela, la vraie démocratie.
 
Aussi, 13 des 14 nouveaux administrateurs que vous avez élus se sont engagés autour d’une équipe soudée et un programme cohérent. Ce programme pour le mandat 2009-2011, que plusieurs centaines d’entre vous m’ont demandé, comporte, vous le savez, 22 points réunis sous 6 chapitres.
 
Plus pour nos adhérents et nos futurs adhérents, en renforçant leur protection juridique et médicale par la poursuite d’une gestion rigoureuse des directives anticipées, déjà archivées numériquement par notre service informatique, mais qui pourraient être incluses dans le dossier médical personnalisé avec également une mention sur la carte Vitale. Ce service des directives anticipées devrait être ouvert également aux non-adhérents et sympathisants de l’ADMD qui trouveraient là une sécurisation de leur parcours de fin de vie, mais sans le recours possible à nos médecins conseillers et à nos commissions médicale et juridique offert à nos seuls adhérents. Evidemment, il faudra ouvrir une réflexion en ce qui concerne Alzheimer et la grande vieillesse. Nous ne pouvons plus feindre d’ignorer la détresse absolue de nos grands vieillards sur les épaules desquels la vie pèse bien trop lourdement, dans une solitude absolue. C’est un chantier auquel nous devons nous atteler en urgence.
 
Plus pour la démocratisation de notre association, en reformant des statuts obsolètes qui a créé une usine à baffes et à discorde. A l’occasion de l’organisation de ce scrutin, j’ai mesuré, avec le personnel salarié de l’ADMD, combien notre règle du jeu était difficile à appliquer scrupuleusement. Je me suis employé à le faire malgré les critiques de certains qui semblaient se contenter des petits arrangements habituels. Une réforme des statuts devra proposer un nouveau fonctionnement plus démocratique, plus respectueux de l’opinion de nos adhérents largement exprimée à l’occasion de nos élections. Cette démocratisation devra inclure un scrutin par liste permettant de dégager un programme plutôt qu’un scrutin uninominal entrainant incompréhension et flou absolu et plaçant à la tête de l’équipe un capitaine sans mandat clair et recherchant en permanence à éviter les démissions.
 
Plus pour l’ouverture vers la société en renforçant la présence et le rôle des jeunes, des actifs, des professionnels de santé et des usagers de santé. La philosophie, s’est bien – n’est-ce pas, chère Noëlle ? – mais l’action nous est aujourd’hui indispensable. Nous avons tous, j’en suis certain, un très joli nombril, mais nous devons convaincre, recruter, expliquer à ceux qui peuvent faire avancer nos idées. Les jeunes, les actifs doivent être plus fortement associés à nos efforts afin que nous ne soyons pas une génération sacrifiée. Ils sont notre avenir.
 
Plus pour la formation et la réflexion de nos délégués en leur donnant les moyens de mener cette mission essentielle d’être au plus près du terrain et à votre écoute permanente, avec ce que cela implique de technicité, de concession faite au détriment de sa vie personnelle et d’investissement psychologique. Nos cadres, tous bénévoles, sont notre force. Beaucoup sont dans cette salle et je souhaite par nos applaudissements nourris qu’un hommage leur soit rendu.
 
Plus pour la communication extérieure en poursuivant la modernisation de notre expression, qu’elle soit institutionnelle ou informative, qu’elle se fasse sur le papier ou par voie électronique.
 
Plus, enfin, pour l’action parlementaire et en direction des élus en prenant conscience des jeux politiques et du calendrier de nos élus, en nous tenant à la disposition de ceux qui font la loi aujourd’hui, en évitant la nostalgie et en professionnalisant nos rapports avec le Parlement, par la connaissance du processus législatif et l’acceptation de la légitimité du législateur. Je sais qu’Alain Fouché pourra nous aider dans cette tâche.
 
Je ne voudrais pas être trop long en ouverture de cette réunion publique où vous êtes venus nombreux, cette après-midi malgré la grève des transports. Avant de céder la parole à nos invités que je vais vous présenter dans quelques instants, je souhaite encore une fois vous remercier pour la confiance que vous m’avez témoignée massivement lors de l’élection en me plaçant en tête des candidats avec près de 89% des suffrages et en plébiscitant la plupart des candidats que je vous avais proposés.
 
Malgré les turbulences qui existent toujours dans une association de passionnés, malgré ma maladie qui fait que je connais, comme beaucoup d’entre vous, cette urgence absolue, je me mets pour deux années encore à votre disposition. Sans vouloir préjuger de ce que sera demain.

Livres | Discours | Hubert, l'amour d'une vie | Biographical statement of Jean-Luc ROMERO | Jour après jour : des moments forts en photos


Instagram
Derniers tweets