Site en cours de construction ... vous pouvez suivre mon activité sur mes réseaux sociaux.

Biographie de Jean-Luc Romero-Michel

Une vie de combats !



Jean-Luc Romero-Michel né à Béthune, dans le Pas-de-Calais, le 30 juin 1959 d'un père espagnol et d'une mère d'origine espagnole, naturalisée française.

Il a de nombreuses activités, aussi bien politiques qu’associatives, qui sont toutes tournées vers un seul but : l’humain. Adhérent d'aucun parti politique depuis 2006, Jean-Luc Romero-Michel est un homme libre qui porte des sujets universels.

Titulaire d'un Diplôme d'études approfondies (DES) de droit public de l'université Panthéon-Sorbonne puis un DEA de sciences politiques en 1984, il débute très tôt une carrière d'assistant parlementaire. Il préside de 1988 à 1998 l'Association française des collaborateurs parlementaires (AFCP).

Sa carrière politique s'inscrit sur le temps long. Il est le premier homme politique à avoir révélé sa séropositivité en mai 2002 dans un livre «Virus de Vie». Il a de  nombreuses responsabilités dans la lutte contre le sida (Elus locaux contre le sida, ambassadeur d'une Ile-de-France sans sida ...). Il est également président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité, combat qui lui tient particulièrement à coeur.

Défenseur du mariage pour tous, il s'est marié le 27 septembre 2013, avec Christophe Michel, union célébrée par le Maire de Paris. 

D'abord connu sous son nom de naissance de Jean-Luc Romero, il utilise celui de Jean-Luc Romero-Michel depuis son mariage. Depuis ce jour, il signe sa correspondance avec les deux noms "Romero-Michel". 

Il publie, depuis de nombreuses années, un rapport trimestriel sur sa santé, sur son blog , pour rappeler que le VIH/sida reste un virus mortel. 

Aujourd'hui, Jean-Luc Romero-Michel est adjoint à la maire de Paris, Anne Hidalgo, en charge des droits humains, de l'intégration et de la lutte contre les discriminations. La transversalité de sa délégation lui permet de porter de nombreux projets afin de continuer de construire une ville de Paris, fière, inclusive, internationale et solidaire.

"Impossible d'échapper à Jean-Luc Romero : Romero super héros " - Journal Le Monde
_____________________________________________________________
____________________________________________________________

Fonctions politiques et électives

Fonctions actuelles :
 
"Je suis un homme libre" - Aujourd'hui, Jean-Luc Romero-Michel n'est adhérent d'aucun parti politique, depuis 2006.
  • Adjoint à la maire de Paris en charge des droits humains,  de l'intégration et de la lutte contre les discriminations
  • Maire-Adjoint du 12e arrondissement de Paris, chargé du Tourisme et de la Culture
  • Elu Ambassadeur d'une Région Ile-de-France sans sida
  • Fondateur de l'Association "Elus locaux contre le sida"
  • Président de "l'Association pour le droit de mourir dans la dignité"
  • Nommé par Anne HIDALGO, maire de Paris, d'une mission spéciale sur le tourisme et la nuit LGBTI à Paris. (2016-2017) (Voir la remise du Rapport et les propositions) 
 
Anciennes fonctions 
 
  • Président  de l’Association Française des Collaborateurs Parlementaires (AFCP) de 1988 à 1998, puis en 1998, président d'Honneur
  • Vice-Président de la commission des affaires sociales, région Île-de-France, 2002
  • Conseiller Régional d’Île-de-France
  • Conseiller municipal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), de 1989 à mars 2001
  • Président du groupe Bobigny Renouveau, de 1989 à 2001
  • Président fondateur du parti politique « Aujourd’hui, Autrement »
  • Secrétaire national de l'UMP, de 2003 à 2004
  • Secrétaire national du Parti Radical, de 2003 à 2004
Ancien secrétaire national de l’UMP et du Parti radical. Jean-Luc Romero-Michel de moins de moins en phase avec l'UMP, quitte ce parti en 2006.

Pour les régionales de 2010, il soutient Jean-Paul Huchon. La presse à l'époque titre "Romero quitte l'UMP ". " Je suis en désaccord avec l'UMP sur toutes les questions de société. ", pour le magazine Têtu. 

Depuis, Jean-Luc Romero-Michel n'est adhérent d'aucun parti politique.

En 2013, il annonce être candidat sur les listes d'Anne Hidalgo à la Mairie de Paris pour les élections municipales 2014 dans le 12e de Paris. 

Elu homme politique de l’année 2001 par les lecteurs de VSD.


 

Pour l’égalité des droits et la lutte contre les discriminations

Lors d'une marche pour l'égalité....Il y'a fort longtemps ;)
Quelques dates 

2006 > Présence à la Première Pride de Moscou (Russie)
2010 > Invité  à la Première Gay Pride de Vilnius (Lituanie)
2011 > élu Gay de l’année 2011  par les lecteurs de Yagg.fr.
2012 (janvier) > , il présente son futur mari au Président de la République  après un rendez-vous des anti-mariage à l'Elysée. Militant un jour... militant un jour, militant toujours... 
2012 (été)> président d'honneur de la Fierté de Montréal (Québec-Canada).
2012 > Lauréat du Prix Claude Tourangeau , pour son combat contre le sida et la sérophobie (Québec, Canada) .
2015 (été) > Co-parrain de la Marche des Fiertés de Montpellier
2016 > Parrain de la Gay Pride de Tignes (France Savoie),
Parrain de l'élection de Miss Diversité Culturelle à Paris,
Parrain de la Gay Pride de Lille
2017 > élu LGBT de l'année 2017 par les lecteurs de Garçon Magazine,
Membre du Jury de Miss Queen International (Thaillande)

Jean-Luc Romero est donc un militant investi depuis de nombreuses années pour les droits des personnes LGBTQI+. Il fut le premier homme politique à être outé par un magazine gay, alors qu’il devait faire son coming out quelques semaines plus tard dans un grand quotidien du soir.

Il a combattu avec force pour que les propos homophobes soient pénalisés en France tout comme les propos racistes. Auteur des livres « On m’a volé ma vérité » et « Homopoliticus, comme ils disent » sur ce sujet. 
Il est nommé en 2016 par Anne HIDALGO, maire de Paris, d'une mission spéciale sur le tourisme LGBT et la nuit à Paris.  (Plus d'informations sur la nomination)  - (voir le rapport)



 
 

Dans la lutte contre le VIH/Sida

A New-York, devant le Stonewall, symbole de lutte de l'égalité
Il est le président fondateur de l’association « Elus Locaux Contre le Sida » depuis 1995. Cette association.elcs.fr , regroupe plus de 16 000 élus de toutes tendances afin de mobiliser et d’inciter les élus français à s’investir dans la lutte contre le sida et la réduction des risques chez les toxicomanes.

Son activité de militant de la lutte contre le sida lui a permis d’être nommé par le Premier ministre, membre du Conseil National du Sida (CNS)en 2005 par Dominique de Villepin, renommé en 2011 par François Fillon, prorogé en 2014, par Jean-Marc Ayrault, jusqu'en 2015. Le CNS est agence gouvernementale dont le but est « de donner son avis sur l'ensemble des problèmes posés à la société par le sida et de faire au gouvernement toute proposition utile ». 

Président du CRIPS Ile-de-France de 2010 à 2016, cette instance de lutte contre le sida de la région Ile-de-France à en charge notamment la formation des lycéens sur les questions liés au VIH/Sida mais aussi sur l'éducation à la vie affective. 

Président du Collectif "Sida, grande cause nationale 2005" de novembre 2004 à janvier 2006. 

En 2016, il devient Ambassadeur de la Région Ile-de-France sans sida. Cette mission est dans le cadre de son mandat de conseiller régional d'Ile-de-France. 

Quelques dates 
2002 > il publie le livre "Virus de Vie". Il devient le premier homme politique à parler ouvertement de sa séropositivité. 
2011 > il reçoit un MDV Awards pour son combat dans la lutte contre le sida.
2012 > il est lauréat du Prix Claude Tourangeau, pour son combat contre le sida et la sérophobie (Québec, Canada) .
2016 > Il publie "SurVivant, mes 30 ans avec le sida" 


Dans le combat pour le droit de mourir dans la dignité

Jean-Luc Romero-Michel est président de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) de 2017 jusqu'à

Directeur au bureau de la Fédération mondiale pour le droit de mourir dans la Dignité [WFRtDS]. (Director at the board of the World Federation of right to die societies) , de 2008 à 2011 puis réélu à Chicago en 2014 pour un mandat de deux ans. 

Forte aujourd'hui de plus de 70.000 adhérents en France, l'ADMD a été créée en 1980. Elle se bat pour le droit de chacun de décider de sa propre mort à partir du moment où sa dignité lui semble gravement remise en cause.

"Son nom est devenu un symbole. Son nom c'est Jean-Luc Romero  "
Marc-Olivier Fogiel sur RTL au sujet de Jean-Luc Romero  >>
 

L’ADMD est à l’origine de nombreuses avancées dans le domaine de la fin de vie. Elle milite pour une légalisation de l’euthanasie.  

Jean-Luc ROMERO est à l’origine de la journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité, le 2 novembre. 

Jean-Luc Romero-Michel est l'auteur de plusieurs livres sur ce sujet, dont les Voleurs de Libertés, Monsieur le Président laissez nous mourir dans la dignité et le dernier : "Ma mort m'appartient, 100% des Français vont mourir les politiques le savent ils ?"

Une journée type de Jean-Luc


Pour la liberté de Florence Cassez

Président du comité officiel de soutien à Florence Cassez de 2009 à janvier 2013. Florence, jeune française innocente injustement emprisonnée depuis 2005 au Mexique.

Florence Cassez fut libéré de prison, avec retour en France, en janvier 2013.

A la suite de la libération de Florence, le journal Le Monde magazine titre "Romero super héros"

Auteur

Il est auteur de nombreux livres dont « Homopoliticus, comme ils disent », sur l’histoire des relations entre homosexualité en politique, en France et dans le monde depuis 50 ans (sorti en mai 2011),  "Monsieur le Président, laissez-nous mourir dans la dignité" sur le droit de mourir dans la dignité et "Ma mort m'appartient, 100% des Français vont mourir les politiques le savent ils ?" (2015).

En novembre 2016, il publie le livre "SurVivant, mes 30 ans le sida". 

Il est l'auteur du film éponyme de son livre, Homopoliticus, réalisé par Aleksandar Dzerdz. 

>>> En savoir plus sur ses livres

>>> Jean-Luc Romero publie également régulièrement des tribunes sur le Nouvel Obs et sur Le HuffintonPost. 

 

Distinction / Décoration

Autres distinctions de Jean-Luc Romero-Michel :

- Chevalier de la Légion d’Honneur
- Chevalier de l’Ordre National du Mérite et
- Chevalier des Arts et des Lettres
- Médaille de Bronze de la Jeunesse et des sports
- Chevalier de l’Ordre de la Confrérie du Vin de Buzet
- Médaille des villes d’Alès, Nîmes, Vigneux-sur-Seine, Puteaux et Villeneuve-Loubet

- Elu homme politique de l’année 2001 par les lecteurs de VSD.
- Gay de l’année 2011 par les lecteurs de Yagg.fr.
- MDV Awards 2012 pour son combat dans la lutte contre le sida.
- Lauréat du Prix Claude Tourangeau, pour son combat contre le sida et la sérophobie.
- Prix de l’Humour politique 2013, élu par les internautes du Press Club
- Elu LGBTI de l'année 2017 par les lecteurs de Garçon Magazine

 

En savoir plus... | Salle de Presse | Biographie | Tribune | Actualité | Contact | Déplacement | Blog | Archives